9. Place du Sablon

Fin de la promenade 


Vous trouverez ci-dessous l’audio ainsi que le texte de la promenade ! 
Bonne aventure !


Nous sommes arrivé(e)s à la fin de la promenade. Merci de m’avoir suivie jusqu’au bout de cette aventure, d’avoir ouvert vos oreilles et votre vue pour découvrir de nouvelles espèces et cet organisme si particulier.

Sur l’arbre devant vous sont regroupés plus au moins toutes les espèces que nous avons vues durant la balade. Peux-tu les nommer et les différencier ?

Nous retrouvons Physconia grisea, espèce vue plus tôt au Square de Meeûs

Nous retrouvons aussi Punctelia subrudecta avec ces sorédies (petits granules) et son thalle bleu-gris.

Phaeophyscia orbicularis est une espèce que nous avons déjà vue sur des arbres et que nous avons déjà identifiée. Petit rafraichissement sur cette espèce : elle est souvent aperçue sur les murs, sur les troncs des arbres dans un environnement riche en nutriments (comme le dioxyde de carbone et l’azote). Ce lichen est de couleur gris pâle, et parfois plus foncé (brun-noir). Le lichen a des sorédies (structures reproductives asexuées voir ici pour plus d’info) sur tout son thalle et parfois sur les marges du thalle. La surface inférieure est noire avec des rhizines (de petites attaches) de couleur foncée. Ce lichen est très similaire au lichen Hyperphyscia adglutinata. Les deux espèces peuvent être différenciées par l’application de l’hydroxyde de potassium (K, comme du caustique de soda). En effet, la médulle de Phaeophyscia orbicularis devient orange lorsque celle-ci est en contact avec le composant chimique. Hyperphyscia adglutinata ne réagit pas avec l’application de l’hydroxyde de potassium (K).

J’espère que cette balade vous a fait réfléchir quant à la présence et à l’importance des lichens dans l’écosystème urbain, mais aussi dans notre compréhension des phénomènes naturels. Vous aurez remarqué que nos idéologies influencent ce que nous voyons et ce que nous voulons voir (comme Schwendener qui parlait de l’algue “esclave” du champignon – voir information au Parc Léopold sur la symbiose). 

Les découvertes actuelles sur les champignons et d’autres organismes, comme les lichens, nous révèlent de nouvelles manières dont les êtres vivent sur notre planète. Peut-être que les crises et les changements qui arrivent (sociaux, écologiques, politiques) sont des tremplins pour un changement de perception du monde, pour déconstruire un dualisme nature/culture, pour repenser la place de l’homme dans un monde fait de réseaux complexes d’interactions. 

En tout cas, j’espère que cette balade est une étape pour découvrir la ville d’une autre manière, décoloniser les espaces urbains aux idées anthropocentriques et les voir non comme des espaces seulement humains, mais comme de complexes interactions d’espèces différentes. 

Un petit quizz 

Lichen GO a créé des quizz sur les types de lichens ainsi que sur leurs structures. Un bon moyen de tester tes connaissances ! 

Vos retours

J’apprécierai vos retours – positifs ou/et négatifs – sur la balade. Vous pouvez accéder à un questionnaire ici. Il ne vous prendra pas plus de 5 minutes ! Merci d’avance. 

Contacts

Je vous remercie encore pour votre participation. Si vous trouvez d’autres espèces de lichens que vous avez identifiées, ou que vous aimeriez de l’aide pour l’identification, contactez-moi au lichenwalk@gmail.com.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :