7. Square de Meeûs

La reproduction des lichens

Vous trouverez ci-dessous l’audio ainsi que le texte de la promenade ! 
Bonne aventure !

Note: Dans l’audio, je parle de la présence du lichen Melanohalea exasperatula. Je l’épèle mal – toujours compliqué ces noms latins ! 
Vous avez maintenant le nom si jamais vous voulez faire plus de recherches ! 


Comme les champignons, les lichens ont des stratégies de reproduction assez complexes et diverses. Les stratégies que les lichens utilisent dépendent des conditions de l’environnement.

Pour commencer, seulement le partenaire champignon peut se reproduire de manière sexuée. Le photobionte (l’algue ou la cyanobactérie qui réalisent la photosynthèse) et le mycobionte (le partenaire fongique) ensemble peuvent se reproduire de manière asexuée.

Mais quelle est la différence entre la reproduction sexuée et la reproduction asexuée ?

La reproduction asexuée veut dire que la progéniture n’est créée que par un seul parent sans la fertilisation et la production de cellules reproductives – appelées les gamètes. Dans la reproduction sexuée, la progéniture est produite grâce à deux partenaires de sexes différents. Ces partenaires produisent des gamètes qui sont morphologiquement et génétiquement différents. L’union de ces gamètes produit un zygote qui deviendra la progéniture. 


La reproduction asexuée chez les lichens

Celle-ci est faite par fragmentation, par la cassure de certaines cellules spécialisées appelées les sorédies et les isidies qui se dispersent par la force du vent ou le piétinement des animaux. Quand un oiseau, par exemple, marche sur les branches d’un arbre, il est possible qu’il emporte ces structures et leur permette de se disperser. Même toi et moi pouvons aider la dispersion des lichens en marchant sur un lichen tombé de l’arbre ! 

Les isidies sont de petites structures formées à la surface du thalle et qui peuvent s’en détacher. Les deux partenaires (fongique et algue) sont présents à l’intérieur de l’isidie (voir schéma). Les formes de cette structure sont variées et constituent un élément important en taxonomie. La deuxième photo du diaporama est une photo des isidies de Parmelia saxatilis (Crédit: Ed Ubel sur Wikimédia CC BY-SA 3.0). 

Les sorédies, produites par les soralies, sont de petites masses farineuses ou granuleuses constituées de petits amas comprenant une cellule d’algue entourée d’hyphes de champignons. Ces soralies sont créées à la suite d’interruptions du cortex (la surface supérieure du thalle du lichen). Les soralies peuvent être diffuses et se retrouver partout sur le thalle ou être bien délimitées. Elles sont liminales lorsqu’elles se développent sur le thalle, marginales lorsqu’elles sont formées à la marge du thalle et terminales lorsqu’elles sont localisées à l’extrémité des lobes. La deuxième photo a été prise par Christian Thirion, CC BY-SA.

Enfin le mycobionte (le champignon) peut produire des spores qui n’interviennent pas dans le processus sexuel. Ces spores sont appelées les conidies (ou pycnospores). Elles sont produites à l’extrémité des hyphes, de formes et de dimensions variables. Les organes qui les contiennent sont appelés les pycnides. Les pycnides qui contiennent les conidies sont dispersées sans le photobionte et dès lors, pour reconstituer un thalle lichénisé (d’un lichen) doivent obligatoirement retrouver un partenaire algal.

La reproduction sexuée chez les lichens

Il y a deux formes principales de reproduction sexuée : l’apothécie et le périthèce. Ces formes produisent des spores dans des asques (voir schéma). Lorsque les spores sont dispersées, elles doivent trouver un partenaire algue pour pouvoir former un lichen. 

Quelles sont les astuces du champignon pour pouvoir pallier à son problème qui est de trouver un partenaire photosynthétique ?

Les différentes espèces de lichen vont trouver différentes stratégies pour pouvoir pallier à ce problème. Certaines espèces auront leurs spores agglutinées avec quelques cellules de l’algue ou de la cyanobactérie de manière à avoir plus de chances de se développer. D’autres peuvent survivre grâce à d’autres algues (qui ne sont normalement pas leurs partenaires) ou peuvent insinuer leurs hyphes dans un lichen voisin pour lui dérober quelques algues (voir dossier Science Infuse). 

Note : Aujourd’hui une espèce sur cinq de toutes les espèces de champignons connues peut former un lichen. Certains champignons formaient des lichens plus tôt dans leur évolution mais ont perdu cette capacité. D’autres champignons ont eu différents partenaires photosynthétiques au cours de leur évolution. Enfin, certains peuvent choisir de vivre en coopération avec d’autres ou vivre de manière autonome (Sheldrake, 2020). 

L’apothécie se présente comme une coupe qui peut être concave, convexe ou plane (en fonction des espèces). Il y a deux types d’apothécies, celles dite lécanorine qui contiennent une couche de cellules du photobionte – les algues ou cyanobactéries – et lécidéine qui n’en contiennent pas. 

Les périthèces sont de petites outres enfoncées dans le thalle. Le contact avec le milieu extérieur se fait au travers d’une petite ouverture punctiforme qui est située au sommet du périthèce et appelée ostiole. Le lichen sur le diaporama ci-dessous est Bagliettoa calciseda (photo partagée à la réunion de la « British Lichen Society »). 

Le processus par lequel les gènes du partenaire algue et celles du champignon sont combinés est encore peu connu malgré le fait que nous connaissions bien les structures.

Cette introduction va nous permettre d’identifier au mieux les lichens, car les appareils reproductifs représentent un critère important. À la prochaine étape, nous parlerons de l’identification et de ces étapes.

Activité

Peux-tu identifier les lichens que nous connaissons déjà ? Il y a Physcia adscendens et Xanthoria parietina.

Nous introduirons deux nouvelles espèces : Physconia grisea et Melanohalea exasperatula

Physconia grisea a son thalle de couleur blanc, grise ou brune lorsqu’il est sec et, verte quand il est humide. Sur les lobes – les bouts en forme de feuille du thalle – vous apercevrez de petits points blancs, ce sont des pruines. Ce sont des petits cristaux blanchâtres et luisants (faits d’oxalate de calcium). L’origine et la fonction de la pruine est encore inconnue. Le cortex inférieur est pâle avec des rhizines blanches. Crédit: Les deux premières photos sont de Christian Thirion CC BY-SA. 

Melanohalea exasperatula a le thalle de couleur vert foncé. Le cortex inférieur est de couleur pâle, blanche (voir photo ci-dessous). Ce lichen a des isidies sur son thalle. Ce sont les structures reproductives asexuées qui se dispersent par fragmentation (voir plus haut). On retrouve ce lichen sur les branches d’arbres, parfois sur les rochers et les murs et régulièrement sur des surfaces riches en nutriment (comme c’est le cas ici vu que nous sommes en ville). Ce lichen est assez difficile à repérer, car il se camoufle avec sa couleur. Il se trouve du côté de l’arbre proche de la route. 

Références

Pour plus d’info sur les lichens, assez détaillées, avec une clé de détermination je vous conseille ce lien PDF (sur google scholar), voici les références: 

Sérusiaux, E., Diederich, P., & Lambinon, J. (2004). Les macrolichens de Belgique, du Luxembourg et du nord de la France. Clés de détermination.

Sheldrake, M. (2020). Entangled life: how fungi make our worlds, change our minds & shape our futures. Random House.

Tous les schémas ont été créés par l’auteure et son sous licence CC BY-SA 4.0. 

Retrouvons-nous au Parc Royal ! Comme toujours plus de détail sur la localisation sur la carte 👇🏽👇🏽

Si tu ne continues pas la balade, peux-tu nous donner ton avis sur ton expérience ici ? Ça nous permettra de nous améliorer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :